IC FOND BLANC

De l’intérêt des entreprises françaises à se développer à l’international

Les limites du marché européen

Non seulement l’espace national est restreint mais la concurrence y est rude et il en est de même en Europe et dans les pays occidentaux. Pourtant, hormis quelques grandes entreprises, les PME françaises rechignent à franchir les frontières de l’hexagone. Pourtant, il ne faut pas aller bien loin pour constater que l’espace euro-méditerranéen, voire euromaghrébin, représente une formidable opportunité commerciale. La croissance démographique soutenue sur l’ensemble du continent africain souligne les besoins de ces populations mais aussi la formidable créativité d’une jeunesse de plus en plus connectée. En 2050, le continent africain devrait atteindre deux milliards d’habitants, alors que sur ce plan, l’Europe est en déclin.

Alors que nos concurrents conçoivent leurs projets à l’échelle de la planète, sommes-nous condamnés à voir le marché mondial comme une démultiplication de problèmes ?

Oui, il existe des freins ?

Faut-il se décourager pour autant ? N’oublions pas que les entrepreneurs de ces pays sont les premières victimes des problèmes évoqués. Quels sont les principaux freins ? Lorsqu’on interroge les chefs d’entreprises les points les plus saillants sont la sécurité, la corruption et l’instabilité juridique. Comment en effet espérer prospérer, aller de l’avant sur un terrain aussi instable. C’est pourtant le quotidien des entrepreneurs locaux et ils font preuve d’une grande ingéniosité. Conscients de ces problèmes, les gouvernements appuyés par les pays membres de l’Union Européenne ont mis en œuvre une série de programmes destinés à favoriser les échanges économiques.

Comment s’engager en limitant les risques ?

Ne pas négliger la dimension relationnelle, en méditerranée plus qu’ailleurs, les relations personnelles sont primordiales. Il faut nouer des relations durables et sincères et cela demande du temps et de la présence. Et puis, n’oublions pas que le total du PIB des pays du Maghreb (Algérie, Maroc et Tunisie) pour ne citer que ces trois, est de 314 milliards de dollars US (chiffres de 2014), pour une population d’environ 85 millions d’habitants. La France qui compte 66 millions d’habitants a un PIB de 2’829 milliards de dollars US. Par conséquent, il est important de se poser la question de l’état d’esprit qui anime le dirigeant et son équipe. En quoi votre produit ou service est-il bon pour les populations visées ? Votre motivation principale repose essentiellement sur la conquête de nouveaux marchés ou sur la mise en œuvre d’un partenariat positif ? L’accompagnement est un point clé, il ne faut pas hésiter à se rapprocher de structures spécialisées, bien qu’elles aient une approche institutionnelle, elles permettent de défricher le terrain. Des cabinets de consulting spécialisés interviennent dans ce domaine.

Quels sont les points sur lesquels, il faudrait être vigilants ?

Votre premier partenaire est l’entrepreneur local avec lequel vous allez établir des échanges, qu’il soit un distributeur, un sous-traitant, un fabricant, il s’agit avant tout d’un acteur local qui maitrise parfaitement les rouages du développement économique. Le cadre juridique étant mouvant et parfois opaque, il est impératif de s’appuyer sur un juriste local, en Méditerranée, il existe un réseau d’Experts-Confiance qui regroupe des avocats, des experts comptables et des banques. Les membres de ce réseau se réunissent régulièrement et suivent une formation qui leur permet de bénéficier de ce « label ».
Signer le bon contrat, connaitre la fiscalité et la législation sociale en amont, permet d’anticiper les problèmes et d’adopter le meilleur montage possible. Et enfin, rapatrier les fonds dans les meilleures conditions nécessite d’avoir réfléchi à la question dès le départ et d’avoir mis en œuvre, le montage juridique et financier le plus pertinent. Les experts confiance, les organisations patronales, les institutions et les partenaires avec lesquels vous allez créer des relations suivies constitueront votre réseau d’influence. Lorsque vous rencontrerez des problèmes, (il y en aura fatalement quelques-uns), vous pourrez mesurer la densité du réseau que vous aurez tissé.